Jacques Habert notre Berrichon attend que Colette arrive a grimpé, ce n'est pas simple car le Blériot est très fragile, toile, corde à piano, il y a
des endroits qu'il ne faut pas toucher, il y a de l'huile de Ricin, ça colle et on s'en met partout. Ici Colette est en équilibre dans le vent de l'hélice
car Berrichon maintien les gaz pour ne pas caler! Gaétan, Philippe et Tounette maintiennent l'Aéroplane instable.
C'est l'été, fin de journée, le vent est tombé, c'est le moment idéal pour faire un tour et embarquer les amis. Rare sont les personnes qui ont eu la chance
de faire un tour de Blériot XI ! J'impression est très forte, ont écartent les jambes et on est dans le vide, sous les pieds défilent les arbres et la moindre
turbulence fait trembler la structure, le Ricin imprègne les vêtements et la peau, on est content de ce posé mais désormais rien ne sera plus jamais comme avant.



1975 Jack Krine et Jean-Claude Faure posent devant le Morane 230 pendant un meeting en province.


Jean-Claude Caillou juste avant la mise en route du Blériot XI. La famille Caillou a toujours prêté une grande attention a la tenue vestimentaire.



1995 notre complice Mark Ashley Hanna au pied du Curtiss P-40.
Mark Ashley est né le 6 août 1959 dans le Berkshire UK, issue d'une famille de pilote a seize ans il pilotait déjà un T-34, il travail très dur et plus tard il rejoint
son père Ray dans la RAF, Ray qui a l'époque était leader des Red Arrows.
Mark mène une carrière exemplaire en tant que pilote de chasse sur Hawker Hunter et F4-Phantoms dans les 111 56, 29 et 23eme squadrons de chasse,
il participe aux manœuvres et aux combats aériens de la Guerre des Malouines (the Falklands).
Mark quitte la RAF en 1988 pour diriger la OFMC qu'il avait crée avec son père Ray en 1981 (Old Flying Machine Company)
Leurs buts, préserver, maintenir et présenter des avions légendaires.

Mark Ashley a perdu la vie a Sabadell en Espagne au cours d'un meeting aérien après un incendie déclarer majeur aux commandes de son
Messerschmitt 109 (Buchon) il arrive en final et remet les gaz pour éviter les avions aligner au starter, l'obligent à refaire une approche,
une approche qui lui sera fatal à cause de l'épaisse fumée dans le cockpit, il va se poser mais va succomber dans l'ambulance le 26 septembre 1999.
Mark fait parti des amis qui nous manquent.



Les chats ne font pas des chiens, un jeune pilote apprend les bases des avions anciens (Baptiste Salis)



Pipo sans Mario (Angel Belingheri) dans son numéro de clown préféré. C'est uniquement pour les potes.


Jean-Pierre Lafille en attente de son créneau. Un pur instant de notre aviation légendaire que de faire voler ce Caudron GIII, seul quelques pilotes
en sont capables, ici les commandes gauchissent les ailes, il faut de la poigne et des gestes certains pour contrôler cette machine.



Le jeune pilote Baptiste va devoir se retourner pour contrôler plus tard le Fokker Dr.1 de son papa.


Le maître, notre maître a tous, Marcel Bellencontre pose devant un des nombreux avions qu'il a construit, (3 Caudron GIII) rares sont les photos ou apparaît
Marcel. Merci a toi Joe d'avoir pris ce cliché d'un des plus ancien menuisier avions de France, grand respect pour Marcel et des gens comme
Gérard Marchadier, Katica Surjanac, Louis Bekhira, Jean-Pierre Toublanc et quelques autres.



Regarde devant bonhomme, ce petit garçon aimerait bien faire décoller ce DC-3 (Baptiste, plus tard je serais pilote comme papa)


Sublime photo du Skyraider prise par notre ami Joe Rimensberger, Pierre Dague est aux commandes.



Septembre 1993, meeting extérieur Bernard Lautour. Un autre personnage a la culture aéronautique aiguisé,
sa grande passion c'est le Jazz et les Bücker Jungmeister et surtout son Bü-133 F-PBRI qu'il a refait intégralement.



Bernard Chabbert nous fait revivre le Petit Prince et toutes les grandes épopées des glorieux personnages et de toutes ces machines qui ont écrit
notre histoire, membres d'honneur de notre Amicale, Bernard a la culture, l'art et la passion de vous faire voyager dans l'espace-temps,
il est reconnu mondialement et rassemble toutes les générations.



La photo étonnante (Untitle) qui montre Jeannot de dos face au problème ! (Le pire des risques, c'est de ne jamais en prendre) formule exclue
du principe de précaution. Monsieur dis : Ça n'arrive pas qu'aux autres. Il existe deux sortes de pilotes !! (ceux qui ont cassé un avion et ceux qui vont casser
un avion !) Madame répond : on est savant en sortant de l'école ! .



The Fighter Collection Team Stephen Gray ??, ?? Eddie Todd observent the french pilots TFC sont des grands professionnels qui évoluent dans tous
les domaines aux réglementations international tous unlimited license et sortent presque tous de la RAF.



Photo d'avant 1994 qui montre l'absence du hangar central (hangar principal) la mini boutique a l'entrée sur la gauche, de nombreux aménagements
petits hangars ne sont pas encore nés.



1994 le Boss de TFC (The Fighter Collection) Sir Stephen Gray. Aux commandes de son P-38 Lightning. L'année 1994 voie un grand tournant dans la façon de
faire le meeting. L'arrivé d'une vraie bonne sonorisation (Sonodolan d'Alain Odolan) la naissance de scénarios écrit par Jean Salis et ses amis, l'édition d'un petit
livret expliquant le déroulement du meeting magnifiquement bien illustré et dessiné par François Bousseau, l'arrivé des musiques et des effets
spéciaux sonores (Gilbert Courtois) Bernard Chabbert, Jean Salis et Stephen Gray dédient à Antoine de St Exupéry ce fabuleux meeting 1994 avec
le P-38 Lightning.
En septembre 1994 le P-38 rejoindra l'Ile de Beauté pour tourner le film la Dernière Mission de Robert Enrico.

Le P-38 California Cutie participe à de nombreuses commémorations en France, mais deux ans plus tard il percute le sol de Duxford emportant avec
lui Hoof Proudfoot chef pilote de 54 ans c'était le 14 juillet 1996. l'année noire pour l'aviation de collection en europe.



Jacques Habert et Thierry Plazer, une phase du Tour de France des jeunes pilotes. Le NA-68 en place arrière c'est une punition, en effet le champ visuel est très réduit,
devant des renforts en tubes se croisent, on ne voie pas grand chose, a gauche et a droite c'est les ailes, juste une lucarne au-dessus de la tête et de chaque cotés,
en voltige c'est très éprouvant pour retrouver l'horizon et la planète mais ça fonce très vite.



De gauche a droites: deux amis, Gérard Chambert "Combinaison beige FNA", Pierre Dague "T-shirt noir" et Jacques Habbert "le bras lever"



De gauche a droite : Un ami, Daniel Koblet, Jaques Habert.



De gauche a droite : Louis Bekhira, Claude Huot, mademoiselle Bekhira, Maryse Vaudrand, mademoiselle Roger, Marcel Bellencontre, Sylvie Roger.



1994 début de Installation du hangar principal central.



La manip ce met en place, ont affinent quelques détails avant le décollage, au parking les avions des jeunes pilotes, c'est toujours le Tour de France.



Ce n'est pas une grande photo mais le contenu est très rare! Le Broussard, Le Zlin 526 et le Cricri en patrouille, c'est bien les Britany Ferry, The Duval family.



Un petit problème avec le Morane 181 c'est de la vraie aviation, a l'ancienne, il faut apprendre à ses dépends, heureusement pas trop de dégâts, le pilote va
casser sa tirelire pour réparer et payer sa tournée.



Le Tour de France des Jeunes Pilotes, un bonne occasion de ce retrouver entre potes : Thierry Plazer, Serge Joucelin, Bruno Marlyere, Jean-Luc Chenitti,
Claudine et Jacques Habert désolé pour les autres Non Id ?.


Baptiste le plus Salis des Salis aux commandes du Corsair de Christophe Jacquard ne cache pas sa joie, il franchit des étapes si complexes que quand on lui
confit un tel monstre rempli d'autant d'histoires, les enjeux deviennent du haut niveau de responsabilité, Baptiste à grandi avec les grands, il est grand et fin pilote
comme son père Jean et assure la pérennité comme son Grand-père Jean-Baptiste.


Jean Pierre Lafille (AIGLE IV) Surnommé Aigle IV fin des années 1990 à cause du Eagle For (y gueule fort). Au bureau Jean-Pierre était responsable des vols,
surtout des pilotes et charger de faire appliquer les règlements, c'était la bête noire des jeunes et des pilotes, les coups de gueulantes de Jean-Pierre résonnent
encore dans les hangars du terrain. Tous, aujourd'hui reconnaissent les qualités de ce père spirituel (Un bon pilote est un vieux pilote)



Bernard Vurpillot un autre grand calibre du pilotage, passer du manche de Skyraider a celui du Caudron GIII qui lui est piloté par gauchissement et avec
les fesses, c'est la maîtrise absolue des anciens qui ont des centaine d'heures sur ces machines. C'est aussi la dure loin du plus pointu ou le plus respectable,
ici les jeunes pilotes on du travail a faire, face a eux il y a du répondent et les anciens ne laisse rien passer, car certaines machines ne
supportent pas la moindre erreur.